Vous êtes ici

Principales interventions

Principales interventions

Anneau gastrique ajustable

Principe

Anneau gastriqueTechnique restrictive qui diminue le volume de l’estomac et ralentit le passage des aliments. Elle ne perturbe pas la digestion des aliments.
L’anneau (dont le diamètre est modifiable) est placé autour de la partie supérieure de l’estomac, délimitant ainsi une petite poche. Peu d’aliments sont nécessaires pour remplir cette poche et la sensation de satiété apparaît rapidement. Les aliments vont s’écouler très lentement selon le principe du sablier. Afin d’éviter les blocages et d’obtenir cette sensation de satiété, il faut, lorsque l’anneau est en place modifier ses habitudes alimentaires et réapprendre à manger lentement, en mâchant jusqu’à vingt fois chaque bouchée avant d’avaler.

Caractéristiques

Seule technique ajustable et réversible.
L’anneau est relié par un petit tube à un boitier de contrôle placé sous la peau. Cet anneau peut être serré ou desserré en injectant un liquide dans le boitier, par ponction à travers la peau. Les ajustements de l’anneau sont réalisés progressivement sous contrôle radiologique afin d’obtenir un équilibre entre une perte de poids harmonieuse et un confort alimentaire correct. Lorsque le poids est stabilisé, un contrôle radiologique annuel est recommandé.
L’anneau peut être retiré au cours d’une nouvelle intervention en cas de complication, d’inefficacité ou sur demande du patient.

Perte de poids attendue

De l’ordre de 40 à 60 % de l’excès de poids, ce qui correspond à une perte de poids d’environ 20 à 30 kg. Le recul sur ces résultats est de 20 ans.
En cas de retrait de l’anneau, une reprise de poids est habituelle.
Durée moyenne de l’intervention : 15 à 30 minutes.
Durée moyenne de l’hospitalisation : en ambulatoire en l’absence de contre indication ou sur une hospitalisation de 24 à 48 heures.
Mortalité liée à l’intervention : 0,1 %

Principaux risques de complications

Des complications mécaniques peuvent survenir après l’intervention, même après plusieurs années :

  • problèmes liés au boîtier : infections, déplacement du boitier sous la peau, douleurs au niveau de l’emplacement du boitier, rupture du tube reliant le boitier et l’anneau,
  • glissement de l’anneau et dilatation de la poche au-dessus de l’anneau pouvant entraîner des vomissements importants voire l’impossibilité de s’alimenter,
  • troubles de l’oesophage (reflux, oesophagite, troubles moteurs…),
  • lésions de l’estomac provoquées par l’anneau (érosion de l’estomac, migration de l’anneau).

Une nouvelle intervention peut s’avérer nécessaire pour retirer l’anneau ou pour réaliser une autre technique de chirurgie de l’obésité.

Gastrectomie longitudinale en manchon : Sleeve gastrectomie

Principe

Sleeve gastrectomieTechnique restrictive qui consiste à retirer environ les 2/3 de l’estomac et, notamment, la partie contenant les cellules qui sécrètent l’hormone stimulant l’appétit (ghréline). L’estomac est réduit à un tube vertical et les aliments passent rapidement dans l’intestin. En outre, l’appétit est diminué.
Cette technique ne perturbe pas l’absorption des aliments.
La gastrectomie longitudinale constitue, parfois, la première étape d’une dérivation biliopancréatique

Perte de poids attendue

De l’ordre de 45 à 65 % de l’excès de poids après 2 ans, ce qui correspond à une perte de poids d’environ 25 à 35 kg. Le recul sur ces résultats est de 10 ans.
Durée moyenne de l’intervention : 1 heure
Durée moyenne de l’hospitalisation : 1 à 4 jours
Mortalité liée à l’intervention : 0,2 %

Principaux risques de complications

  • fuites (fistule), ulcère ou rétrécissement (sténose) au niveau de l’estomac restant,
  • hémorragies postopératoires précoces,
  • carences nutritionnelles possibles (à surveiller),
  • reflux gastro-oesophagien (remontées acides et alimentaires dans l’oesophage) et inflammation de l’oesophage,
    1. dilatation de l’estomac
    2. thrombose de la veine porte (caillot dans la grosse veine drainant le sang vers le foie)
  • risque de reprise de poids avec dilatation de l’estomac.

Dérivation Biliopancréatique

Principe

dérivation biliopancréatiqueTechnique restrictive et malabsorptive : cette technique complexe permet de limiter la quantité d’aliments ingérés et l’assimilation de ces aliments par l’intestin.
La taille de l’estomac est réduite par gastrectomie et l’intestin grêle divisé en deux parties.
L’estomac est raccordé à la partie servant à véhiculer les aliments jusqu’au gros intestin. La partie qui sert à transporter les sécrétions digestives du foie et du pancréas, est raccordée à la fin de l’intestin grêle . Ainsi, les aliments ne sont digérés par les sucs digestifs et assimilés que sur une courte portion de l’intestin grêle ; l’essentiel des aliments passent directement dans le gros intestin sans être absorbés.

Caractéristiques

Cette technique est réservée aux patients avec IMC 50 kg/m2 et/ou après ≥ échec d’une autre technique. Elle doit être pratiquée par une équipe spécialisée dans sa réalisation.

Perte de poids attendue

De l’ordre de 75 à 80 % de l’excès de poids, ce qui correspond à une perte de poids d’environ 60 à 65 kg.
Le recul sur ces résultats est de 25 ans.
Durée moyenne de l’intervention : 2 à 4 heures
Durée moyenne de l’hospitalisation : 3 à 5 jours
Mortalité liée à l’intervention : 1 %

Principaux risques de complications

  • risque important de carences nutritionnelles (en protéines et en vitamines),
  • risque important de malabsorption de médicaments,
  • complications fonctionnelles : diarrhée, selles malodorantes,
  • complications chirurgicales : ulcère, fuites ou rétrécissement au niveau de la jonction entre l’estomac et l’intestin, hémorragies, occlusion de l’intestin.

Court circuit gastrique : Bypass

Principe

BypassTechnique restrictive et malabsorptive qui permet de diminuer à la fois la quantité d’aliments ingérée (la taille de l’estomac est réduite à une petite poche) et l’assimilation de ces aliments par l’organisme, grâce à un court-circuit d’une partie de l’estomac et de l’intestin (aucun organe n’est enlevé). Les aliments vont directement dans la partie moyenne de l’intestin grêle et sont donc assimilés en moindres quantités. Il est donc indispensable de prendre à vie une supplémentation vitaminique et d’être suivi avec des prises de sang deux fois par an pour dépister des carences éventuelles.

Perte de poids attendue

De l’ordre de 70 à 75 % de l’excès de poids, ce qui correspond à une perte de poids d’environ 35 à 40 kg1.
Le recul sur ces résultats est de 20 ans.
Durée moyenne de l’intervention : 1 h 30 à 3 heures
Durée moyenne de l’hospitalisation : 1 à 4 jours
Mortalité liée à l’intervention : 0,5 %

Principaux risques de complications

  • complications chirurgicales : ulcère, fuites ou rétrécissement au niveau de la jonction entre l’estomac et l’intestin, hémorragies, occlusion de l’intestin,
  • carences nutritionnelles,
  • complications fonctionnelles : hypoglycémie après le repas, dumping syndrome, constipation ou accélération du transit, flatulences

Différences entre Bypass en Y et Bypass en Oméga

(Schéma)
Le bypass en Y comporte deux sutures : une suture entre le petit réservoir gastrique et l’intestin et une deuxième suture entre l’anse intestinale recevant les aliments et l’anse biliaire.
Le bypass en oméga ne comporte qu’une seule suture entre le réservoir gastrique et l’intestin. Il a l’avantage de donner moins de complications postopératoires que le bypass en Y. En revanche un reflux bilieux peut survenir dans 1% des cas.

Contenu modifié le 06/02/17